4 juillet 2000

Les brèves font une pause durant la période d'été. La prochaine édition sera publiée le mardi 1er août.

Millau, l'humanité et la planète des singes

Avec ce week-end vient de s'achever le rassemblement de Millau ou Bové Pride selon Libération, raoût de soutien à José Bové pour son procès relatif au démontage du McDonald's de Millau. Des reportages et portraits sont disponibles sur Lokaterre, tandis que l'Independant Media Center diffuse des vidéos du procès et des manifestations de soutien. Ce mouvement, décrit par un raccourci grossier comme anti-mondialisation, vise plutôt vers la formation d'un pouvoir démocratique mondial pour contrebalancer la "Planète des singes", dépeinte par Bernard Langlois dans l'édito de Politis daté du 23 juin 2000 (papier uniquement). Où l'on se remet à rêver du Natural Capitalism (creating the next Industrial Revolution), décrit par Ms. Hawken, Lovins et Hunter Lovins (cf. notre chronique du 2 mai).

Après le rêve, l'action, telle qu'on peut l'applaudir avec la naissance de Paysans.org, site né pour vendre directement au consommateur des produits frais issus d'une agriculture respectueuse de l'environnement. A lire dans l'Internaute. Ce site sera très bientôt capable de livrer sous 72 heures à Paris et dans le Sud-Ouest, pour des prix de 10 à 20 % inférieurs à ceux constatés dans les supermarchés.

Action également auprès de l'OMC, qui a débouté le 15 juin le Canada de sa plainte contre la France relative à l'interdiction de l'amiante sur notre territoire, et accepté l'argumentaire de protection de la Santé publique. Décision et enjeux dans le Monde Diplomatique, qui revient également sur le lobbying criminel des industriels de l'amiante.

Loi sur la liberté de la communication: la mal-nommée

La loi sur la liberté de la communication, votée par l'Assemblée Nationale française le 28 juin 2000, n'en finit pas de susciter la contreverse. Les principales critiques reposent sur le sous-amendement qui impose l'identification formelle de tous les auteurs de pages perso et utilisateurs de courrier électronique. Cela revient à interdire l'anonymat sur le net français, et risque de se traduire par une immigration massive des pages personnelles vers les sites étrangers, entrainant la mort des hébergeurs français (Multimania, Chez, Ifrance,...) qui représentent actuellement une part de poids dans le paysage réticulaire mondial et contribuent au rayonnement de notre langue.

Le Réseau Voltaire a publié un communiqué dénonçant cette loi, tout comme la confédération des Médias Libres, tandis qu'Iris et le Collectif Vos Papiers demandent une révision de ces amendements au cours du débat sur la Société de l'Information (à venir à la rentrée, le rapport de Christian Paul est disponible sur le site du Premier Ministre).

Cette décision a déjà fait une première victime, Altern.org, dont les 40 000 sites sont désormais en berne, son propriétaire Valentin Lacambre ne pouvant et ne désirant pas effectuer l'identification formelle de tous ses hébergés. A lire dans le Journal du Net.

Votre serviteur, qui utilise avec plaisir les services d'Altern depuis 1998 et espère que les conditions d'une réouverture seront rapidement réunies, a été dans l'obligation de modifier ses url et de déplacer ses pages vers http://www.zecite.org.

Butinages

Surfrider, qui attribue chaque année ses Pavillons Noirs aux plages les plus sales, vient de publier son classement, mais oublie Total qui mérite une distinction spéciale pour l'ensemble de son oeuvre. Pavillons bleus et noirs dans Libération.

Selon nos informations, un label supplémentaire, dit pavillon brun, serait à l'étude pour les activités de pollution du littoral en relation avec le soutien aux dictatures en place. Charlie Hebdo, dans son édition du 28 juin (page 10 de la version papier, malheureusement absent du web), nous indique que Total occupera une place de choix, par son activité en Birmanie et l'application de l'accord du 9 juillet 1992 avec la MOGE, compagnie d'état birmane à la solde de la junte militaire au pouvoir. Ces assertions sont confirmées par Marie-Hélène Aubert dans son rapport parlementaire sur les compagnies pétrolières, ainsi que par Don Quichotte.

Dans un tout autre registre, la France a créé pour sa présidence un portail politique, Présidence-Europe.fr, qui détaille les orientations politiques et culturelles de la présidence française de l'Europe.


S'abonner pour recevoir les brèves: entrer ici votre email
abonnement désabonnement


Nicolas IMBERT