20 mai 2003

L’enjeu du 25 mai

Dans nos brèves du 13 mai, nous expliquions notre opposition aux propositions « Raffarin » contre la retraite. Le 25 mai – un dimanche, ce qui permet à chacun de manifester – il sera temps pour les français d’exprimer massivement cette opposition dans la rue en se rendant à la manifestation de Paris qui partira à 12 heures de la place de la Nation. A cette fin, l’UNSA a réalisé un tract détaillant au secteur privé quels sont les conséquences pour lui des lois Raffarin.

Contrairement à l’opinion répandue dans la presse, il n’y a pas une seule méthode pour équilibrer les retraites, mais plusieurs voies de progrès passant notamment par le levier des cotisations patronales – comme l’explique la note de Bernard Friot sur Reparti.free.Fr - et une seule pour la détruire, celle proposée par Raffarin. La CGT, dans une synthèse d’une rare pertinence, décrit pourquoi cette réforme conduira au démantèlement de notre système de répartition.

Rideau sur une révolution annoncée

Kim Bartley et Donnacha O'Briain viennent de réaliser un superbe film sur le putsch et les « grèves » de 2002 au Vénézuela. Où l’on voit notamment l’influence américaine et la complicité directe des media internationaux dans l’orchestration d’un Coup d’Etat téléguidé véhiculé par Pedro Carmona. Les deux réalisateurs, qui ont pu suivre Hugo Chavez en butte à la vive opposition du patronat, des églises et des media mais bénéficiant du soutien populaire, dressent le rapport d’un formidable rapport de force qui a vu la victoire de la démocratie contre l’impérialisme financier.

Comment nous tuons ceux qui nous habillent

Suite à des subventions américaines intenses, les prix mondiaux du coton se sont effondrés à leur niveau le plus bas historique. Cela conduit à la pauvreté et à la famine des millions de producteurs de coton, au Bénin, au Tchad, au Burkina Faso et au Mali. OXFAM nous propose donc dans l’urgence de signer une pétition demandant au président américain de faire cesser ce génocide économique.

A défaut de trouver des armes de destruction massive en Irak...

Comme le rapportait le Glasgow Sunday Herald dans son édition du 5 mai, des nombreux fonctionnaires de la haute administration publique américaine admettent désormais qu’il n’y avait plus d’arme de destruction massive en Irak lors du déclenchement de la Guerre, probablement grâce à l’efficacité des inspecteurs de l’ONU.

...L’armée américaine brevette des armes prohibées...

En effet, Transfert signale dans sa nouvelle formule qu’une grenade biologique a été brevetée par l’armée américaine, en violation totale de la Convention sur les armes biologiques et des traités de non-prolifération des armes non conventionnelles.

...Mais les américains savent assurer le service après-vente

Comme le note Common Dreams, Donald Rumsfeld qui désormais déclare que la Corée du Nord est un état terroriste menaçant la paix mondiale, a vendu en 2000 – via la société ABB dont il était directeur – un contrat de 200 millions de dollars visant à pourvoir la Corée du Nord en réacteurs nucléaires (civils !?).

Étranger en Palestine : permis de tuer ?

Selon le Sydney Morning Herald, chaque étranger - fonctionnaires internationaux, journalistes ou autres - se rendant dans la bande de Gaza doit signer un document déchargeant Israël de toute responsabilité si jamais il est blessé ou tué. Signalons que deux boucliers humains américains non-violents ont été tués en Palestine ces trois derniers mois.

Irak ou la faillite programmée d’une nation

Educ 21 consacre aux conflits irakiens et afghans un dossier particulièrement fouillé dont nous vous conseillons la lecture. Ci-joint quelques extraits :

« Au nom de la lutte contre le terrorisme, la maison blanche a mené deux guerres : la première en Afghanistan, la seconde en Irak. Deux guerres qui ont plongé les deux pays dans une faillite économique, politique et sociale. Parmi ceux qui ont soutenu la guerre en Irak, des voix s'élèvent. Le Washington Post écrit que l'armée américaine "a échoué à restaurer l'ordre public". L'hebdomadaire Time décrit "les pillages, le banditisme, les incendies criminels et les viols" qui "sont à l'ordre du jour, et de la nuit". De l'Arabie saoudite à Israël en passant par le Maroc, le terrorisme a sévi. […]. La chute du régime irakien, décrit comme un "parrain du terrorisme international" fut présenté comme le coup de grâce porté à une "Al Qaïda" agonisante. Mais, il n'en est rien. Les victimes de ces attentats viennent d'apporter la preuve que les remèdes apportés par l'administration bush sont loin d'être efficaces ».

Un Autre Monde est possible

Comme l’analyse la Wharton Business School, les obligations brésiliennes ont désormais une cote inégalée parmi les investisseurs. Cela s’inscrit dans un contexte d’expansion économique durable loin des standards du FMI et alors que le modèle brésilien apparaît comme un exemple de développement équitable.

Nos navires poubelles tuent aussi au paradis

GreenPeace révèle qu’un chantier de destruction de vieux navires en Guinée Bissau menace d’une part la vie de ceux qui y travaillent pour un salaire de misère, d’autre part l’équilibre écologique de la plage Bolama, inscrite au patrimoine de l’humanité par l’Unesco. Un exemple malheureux de plus s’il fallait démontrer le caractère inéquitable de l’exploitation pétrolière.

Butinages 

Si vous voulez exprimez vos commentaires sur le rapport 2004 de la Banque Mondiale – gageons qu’ils soient nombreux-, rendez-vous sur leur site PublicWorld.

Mais, à force de crier au loup, sommes-nous certains de sa présence dans nos forêts ? La réponse dans le rapport de l’Assemblée Nationale.

La diffusion de cette Brèves du Portail dans le cadre d'une correspondance privée ou associative est libre sous réserve de reproduction intégrale du présent document et de mention de la source (Le Portail de Nicolas - http://www.zecite.org).


S'abonner pour recevoir les brèves: entrer ici votre email
abonnement désabonnement


Nicolas IMBERT