21 juin 99

Le G7 allège la dette des pays les plus pauvres

Selon le Monde, les sept pays les plus industrialisés ont décider d'annuler pour plus de la moitié de la dette des pays les plus pauvres au cours du sommet de Cologne le 18 juin. Cet effort est un grand pas vers l'annulation totale de la dette pronée par de nombreux économistes. Comprenons bien que les sommes concernées (63 à 68 millards d'Euros) représentent 0.3% du produit intérieur brut (PIB) mondial, soit 1% de la richesse personnelle des 40 personnes les plus riches au monde. Cette annulation partielle s'accompagne de contreparties, en particulier l'interdiction pour les pays concernés de s'engager dans des dépenses d'armement démesurées et leur volonté concrète et affirmée de réduire en priorité la pauvreté des plus défavorisés. Gageons que l'éventuelle mise en place de la taxe Tobin (taxation mondiale de 0.01% sur les bénéfices des transactions boursière) pourrait utilement être mise en place afin d'accélérer plus encore le développement des pays les plus pauvres.

La "nouvelle économie": une mythologie ?

Notre édition de la semaine dernière s'interrogeait sur la nature de la "nouvelle économie américaine". Dans un article publié par Libération, Andrew Shapiro détaille le contenu du Manifeste pour le Technoréalisme dont il est l'un des auteurs. L'information devient de manière indéniable le moteur de cette économie émergente, mais la déconnection récente entre la viabilité d'une société (voir les exemples des commerçants en ligne) présente sur la Toile et sa cotation en Bourse nous incite à plus de prudence et de mesure dans leur évaluation. On consultera avec le plus grand profit The Control Revolution: how new technology is putting individuals in charge and changing the world we know, ouvrage publié en juin par Andrew Shapiro aux Century Foundation Books. Cet ouvrage détaille de manière didactique les aspects sociologiques, économiques et dérives tendancielles de ce bouleversement.

La colère gronde contre les OGM, même aux Etats-Unis

Dans son édition du 18 juin, le Financial Times relate le combat de nombreux scientifiques, consommateurs et religieux américains qui réclament au moins une signalétique claire des aliments contenant des organismes génétiquement modifiés (O.G.M.), voire le bannissement en vertu du principe de prévention. En effet, des études médicales et scientifiques, récemment publiées par Nature, ont envisagé des effets à long terme sur l'organisme humain, par paupérisation des souches génétiques des aliments ingurgités et également une modification du capital génétique de certains insectes les rendant insensibles aux insecticites actuels, obligeant à une plus grande pollution d'origine agricole (ce second problème a déja été soulevé dans notre chronique Techno du 22 mars).

Que mange t'on réellement ?

En marge des anxiétés liées à l'apparition de dioxine dans les farines animales et à la pollution d'origine inconnue de certains lots de boissons du groupe Coca-Cola, Marianne revendique un comportement actif du consommateur qui doit ne pas rester incrédule vis-à-vis des prix bas et souligne le danger à céder à l'effet de psychose. Soulignons par exemple que le banissement des farines d'origine animale dans l'alimentation des animaux européens auraient pour conséquence direct l'importation d'oléagineux américains contenant des OGM, ceux-ci étant les seuls capable de fournir la quantité nécessaire dans les délais impartis.

Retour sur les élections européennes

Très faible participation pour ce scrutin, générale à toute l'Europe. Pourtant l'Expansion publie un dossier relatant tous les domaines dans lesquels la réglementation européenne a changé notre vie. Politis détaille et analyse les enjeux du scrutin à l'échelle européenne, tandis que Daniel Cohn-Bendit annonce dans Libération ses intentions, dopé par le succès de la liste verte.

Dernières nouvelles de l'Internet

L'actualité récente nous a montré, par les affaires David H. et Bryan W., l'extraordinaire effet amplificateur de la communication électronique et les terribles conséquences que cela peut avoir pour les intéressés. Dans un article publié par Libération, Benoît Melançon cherche les liens qui unissent ces communautés de l'instant et les sentiments humains qui guident ces volontés de publicité. A méditer. L'insanité n'est pas toujours dans les propos véhiculés, mais peut résider dans la manière de les transmettre.

Une autre communauté, plus locale et productive, est celle du district de Parthenay. Cette ville est l'une des pionnières de l'Internet en France, à la plus grande satisfaction de ses habitants. Analyse d'un succès, par Politis.

Effrayés par la prolifération des virus transmis en document attaché (Papa, Mélissa, Happy99, ExploreZip), on consultera avec attention le dossier que Pour la Science a consacré à la sécurité sur Internet. Des correctifs d'éradication sont disponibles auprès de Tucows et Download.


S'abonner pour recevoir les brèves: entrer ici votre email
abonnement désabonnement


Nicolas IMBERT